Témoignage de Pierre Chassaigne sur les châteaux Auvergnats

5 septembre 2022

Dans le Puy-de-Dôme, "il y a peu de châteaux à vendre mais ils se vendent bien"

850.000 € pour cette maison imaginée par Carpentier, émule de Le Corbusier, sur les hauteurs de Ceyrat (photo C.

Guivarc'h) © locale

 

 

Il y a peut-être moins de châteaux à vendre dans le Puy-de-Dôme que dans l'Allier. Mais les affaires immobilières des

belles demeures se portent plutôt bien.

 

Preuve que la vente de biens de prestige se porte bien dans le Puy-de-Dôme, il y a plusieurs agences spécialisées qui oeuvrent

sur ce marché de niche. Le secteur affiche même une belle vitalité : des agences continuent de se lancer tandis que d'autres

sont installées depuis très longtemps.

 

Par exemple, Pierre Chassaigne, ancien directeur général du groupe Mercure immobilier, possède une belle expérience en la

matière. À 82 ans, il n'a pas l'intention de parler de retraite : « Je suis dans la vente de biens d'exception depuis 1980 et c'est

un secteur qui a toujours bien marché. Dans le Puy-de-Dôme, j'ai vendu plusieurs châteaux. Généralement de l'époque

médiévale. Il y en a peu à vendre mais ils se vendent bien. Et depuis le classement à l'Unesco et la crise du Covid, il y a de

plus en plus de demandes. Il y a même une recrudescence des acheteurs étrangers. »

 

Il suffit de faire un tour des différents sites spécialisés pour voir que les offres sont effectivement assez limitées. Mais le

département dispose en revanche d'un joli catalogue de demeures d'exception.

 

« Pour nous, on parle de bien d'exception à partir de 800.000 euros, confie un autre agent. C'est une règle interne à notre

entreprise et le montant peut légèrement varier d'une agence à l'autre. Avec cette somme, l'offre est très variée. Cela peut être

un superbe appartement sur les hauteurs de Chamalières, avec une belle terrasse, ou une immense propriété transformée en

gîte dans le Sancy. Pour que cela marche, il faut une histoire, du beau, de l'authentique. »